À Choisy-le-Roi, l’usine Renault réduit son impact environnemental

Date de publication : 20 juin 2019

Déjà très engagée en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises et de croissance verte, l’usine Renault de Choisy-le-Roi inaugurait début juin son évapoconcentrateur. Cette nouvelle installation doit permettre à l’usine de réduire drastiquement ses consommations d’eau et ses rejets d’eaux usées.

C’est au terme de la Semaine Européenne du Développement Durable, le 5 juin, que la direction de l’usine Renault de Choisy-le-Roi avait décidé de dévoiler et d’inaugurer son nouvel évapoconcentrateur. Cet équipement ultra-performant permet la réutilisation des eaux usées, importantes dans cette usine spécialisée dans l’Echange Standard de pièces de moteurs d’origine Renault : des pièces traitées, nettoyées, recyclées…

« C’est une belle installation industrielle et une démarche très intéressante. Avec cet évapoconcentrateur, l’usine peut fonctionner en cycle quasi fermé en matière d’eau. C’est un processus vertueux et une vraie amélioration alors que les eaux rejetées jusqu’à présent par le cycle habituel pouvaient contenir de l’huile ou des particules polluantes. L’usine s’engage ainsi concrètement pour la diminution de ses consommations et de son impact environnemental », expose Laurent Dechesne, Directeur du cluster Eaux-Milieux-Sols, qui était comme Didier Guillaume, Maire de Choisy-le-Roi, Laurent Prévost, préfet du Val-de-Marne, ou encore Patrice Diguet, vice-président de l’EPT délégué à l’Immobilier d’entreprises et aux Activités productives, invité pour l’inauguration.

Déjà, l’évapoconcentrateur fait ses preuves. Il permettrait selon les premières estimations la réutilisation des eaux utilisées pour le nettoyage des pièces de moteur à hauteur de 95 %. Seuls 5 % des eaux utilisées constituent donc des déchets. La quantité d’eau prélevée dans la Seine aurait, elle, été réduite de 50 %.

Parallèlement à l’inauguration, une visite de l’usine, qui fêtait en mai ses 70 ans, a aussi eu lieu le 5 juin. L’occasion pour certains de (re)découvrir ce site industriel de premier plan sur le Grand-Orly Seine Bièvre. « C’est un site peu connu mais qui représente une activité industrielle performante, peu robotisée donc favorisant des emplois pérennes, résume Pascal Girod, Directeur du service Développement économique et Emploi de l’EPT. Et c’est vraiment une usine dynamique, innovante et exemplaire sur notre “territoire d’industrie”, notamment en matière d’économie circulaire ou de responsabilité environnementale comme en atteste l’installation de cet évapoconcentrateur. »