Grand-Orly Seine Bièvre : un déménagement en open innovation

Fidèle à ses valeurs, le Territoire prépare son emménagement à Cœur d’Orly de manière innovante. Un atelier de créativité a par exemple eu lieu mi-janvier pour proposer idées et solutions visant à améliorer le futur cadre de vie des agents comme du public, et à valoriser les initiatives locales.

Les travaux d’aménagement commenceront en mai. Et l’installation d’environ 300 agents du Territoire dans l’immeuble Askia, à Cœur d’Orly, est prévue pour septembre. En coulisse, certains s’activent déjà. Si un Club utilisateurs prépare l’emménagement, une autre initiative a été prise. Co-animé par le cluster Eaux-Milieux-Sols et co-piloté par l’agence Archikubik, un atelier de créativité a eu lieu dans les futurs locaux de Grand-Orly Seine Bièvre. Une vingtaine d’agents de l’EPT et de représentants d’entreprises du territoire étaient présents.

Open innovation

« Nous souhaitons agir comme un mini lab : saisir des problématiques, être un sourcing d’idées, et valoriser les dynamiques et acteurs du territoire », explique Martine Cornu, cheffe de projets Innovation filières et Ville de demain-Ville durable pour l’EPT. Plus de 80 idées ont été émises pour les 3 grandes thématiques abordées (matériaux/ergonomie/design, qualité environnementale/valorisation des déchets, et numérique/domotique). Elles concernent aussi bien la pose dans les futurs locaux de rideaux végétaux que le recyclage des gobelets en plastique par une entreprise du territoire (Gobuse) ou encore la revalorisation des meubles délaissés après déménagement…

Devoir d’exemplarité

« Cette initiative répond aussi à une évolution culturelle : les questions de bien-être au travail, de revalorisation des matériaux, d’impact environnemental, etc., deviennent incontournables. L’EPT, territoire innovant, qui veut être à la pointe en termes de transition énergétique, de développement durable, ou d’économie circulaire, doit donner l’exemple », souligne Martine Cornu. D’autres ateliers devraient avoir lieu et un budget serait attribué, selon la cheffe de projets. Elle conclut : « Ces idées peuvent aussi nous amener à faire des économies. Et l’agence Archikubik se montre très ouverte vis-à-vis des solutions proposées. Cette façon de procéder mérite d’être poursuivie et appliquée à d’autres projets. Il faudrait que ça devienne un réflexe. »