Jobday : une plateforme emploi portée par des Ivryens

Date de publication : 13 septembre 2018

Jobday : une plateforme emploi portée par des Ivryens

 

Lancé au printemps dernier, le site Jobday connecte demandeurs de services et demandeurs d’emploi. Aux manettes, les frère et sœur Roman et Romy Eisemberg développent leur start-up depuis 3 ans et aimeraient à terme s’implanter à Ivry-sur-Seine, leur ville d’origine.

Un besoin, une compétence, et c’est le match. Le principe est bien connu sur internet. Jobday se distingue pourtant quelque peu des autres sites dédiés à l’emploi. D’une part, des missions temporaires sont proposées. D’autre part, « Jobday connecte les entreprises ou les particuliers avec les travailleurs dont ils ont besoin, qu’ils soient eux aussi professionnels ou particuliers », résume l’Ivryenne Romy Eisemberg, co-fondatrice de la start-up. Sur le site, officiellement lancé en avril 2018, les annonces proposent l’entretien ponctuel d’un jardin, du ménage, le montage et l’installation d’un meuble, ou concernent des postes plus exigeants comme chef de rang… Il compte aujourd’hui 3 000 inscrits, dont environ 20% ont enregistré un numéro SIRET.

 

Un volet social

« Un grand objectif de cette entreprise est de valoriser les personnes souhaitant travailler sur différentes tâches et n’ayant pas ou peu de diplôme(s) », décrit Loris Genestier, Chargé de mission relations entreprises – Ivry-sur-Seine pour Grand-Orly Seine Bièvre. Romy Eisemberg confirme : « Parmi les inscrits, il y a beaucoup d’étudiants et de personnes qui semblent être dans une certaine précarité, et qui ont besoin d’arrondir leurs fins de mois. Cet aspect social est pour nous très important. Venant nous-mêmes de banlieue, nous estimons qu’il faut donner sa chance à tout le monde. Contrairement à nos concurrents, qui disent sélectionner les meilleurs profils, nous ne faisons pas de sélection : tout le monde peut s’inscrire et répondre aux offres. Seul un bouton permet de préciser si elles sont réservées à des professionnels. C’est le besoin qui crée la connexion. Chaque travailleur devra faire preuve de motivation. Un système de badge, de notation, et de commentaires instaure ensuite la confiance. »

 

Attachement territorial

« C’est mon frère, Roman, qui avait eu l’idée il y a trois ans », ajoute Romy Eisemberg. La fratrie ivryenne s’est lancée dans la foulée, rejointe par 2 associés dont un co-fondateur. Jobday a depuis bénéficié d’accompagnements variés : pré-incubateur puis couveuse du BGE de Paris, Initiative France, VMAPI… Elle est aujourd’hui locataire à la Station F (Paris 13) et est accompagnée depuis janvier par la Chambre du Commerce et d’Industrie du Val-de-Marne (dispositif Les Digiteurs et programme Entrepreneur #Leader). Et pour l’avenir ? Les Eisemberg ne cachent pas leur attachement au territoire. « Dans l’idéal », ils souhaiteraient implanter Jobday à Ivry-sur-Seine, où ils vivent depuis toujours et où la start-up est immatriculée, ou à proximité. Reste à consolider encore un peu leur entreprise pour envisager, avec l’aide de l’EPT, la recherche de locaux…

 

 

            > Regarder une présentation de Jobday en vidéo