Lidl a de nouveaux projets sur le territoire

Date de publication : 9 mai 2019

Ces derniers mois, plusieurs rencontres ont eu lieu entre les représentants du Territoire et ceux de l’enseigne de grande distribution Lidl. Une visite au siège francilien du groupe et un rendez-vous au Salon de l’agriculture ont permis de mieux connaître ses ambitions, sa stratégie comme ses besoins.

Lidl, c’est aujourd’hui 30 000 collaborateurs et 1 500 magasins en France, dont 73 pour la seule région Ile-de-France. Et une nouvelle stratégie commerciale mise en oeuvre depuis 2012 : se métamorphoser en chaîne de magasins de proximité. C’est dans ce cadre que Michel Leprêtre, Président de l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre, Patrice Diguet, Vice-président délégué à l’Immobilier d’entreprises et aux Activités productives, ainsi que la mission Promotion du territoire étaient invités fin janvier au sein du parc Icade (Rungis), où est implanté le siège francilien de l’enseigne. Des échanges qui ont permis aux deux parties de mieux se connaître et qui se sont poursuivis avec Patrice Diguet lors du dernier Salon de l’agriculture.

Implantée depuis 1988 dans l’hexagone, l’enseigne allemande s’est d’abord imposée dans le hard discount. Sa nouvelle stratégie implique un nouveau déploiement. Afin de se rapprocher des clients, elle souhaite par exemple implanter de nouveaux magasins dans des communes du territoire où elle n’est pas encore présente. Et recruter. Une bonne nouvelle en matière d’emploi local, thème abordé lors des différents échanges avec les représentants de l’EPT, d’autant que Lidl est engagé en faveur de la diversité et de l’égalité salariale.

Qui dit proximité dit aussi montée en gamme. Depuis sa réorientation stratégique, Lidl mise sur des produits de qualité, dont un grand nombre sont déjà très appréciés des consommateurs. L’enseigne s’est notamment engagée pour le Made in France et tournée vers la production locale, autre thème discuté ces derniers mois avec les représentants du Territoire. L’heure est au développement des relations avec les producteurs afin de poursuivre la montée en gamme des produits proposés et d’alimenter les magasins. L’économie comme l’emploi local devraient là encore en profiter. Les échanges sont constructifs et les services, déjà au travail…