Nouvelle prouesse à l’Institut Gustave Roussy

Les chirurgiens de l’Institut Gustave Roussy à Villejuif ont récemment réalisé une première européenne : l’ablation d’une tumeur difficilement accessible grâce à deux techniques de pointe. Un énième succès pour cet institut qui légitime à nouveau le positionnement stratégique du Territoire sur la filière santé et bien-être.

L’opération a eu lieu en décembre. Il s’agissait pour les chirurgiens ORL de l’Institut Gustave Roussy (IGR) d’extraire une tumeur située dans le rhinopharynx (partie supérieure de la gorge, de l’arrière du nez au voile du palais) d’un patient de 28 ans. Toute intervention dans cette zone demande une extrême précision. « C’est typiquement le genre de tumeur qui, auparavant, soit ne pouvait pas être opérée du fait de sa localisation, soit pouvait l’être mais au prix de lourdes séquelles esthétiques et fonctionnelles pour les patients», explique le Docteur Antoine Moya-Plana, chirurgien ORL à Gustave Roussy. L’opération couronnée de succès, le patient a pu rentrer chez lui une semaine plus tard.

Une première européenne
Pour réaliser cette intervention, les chirurgiens de Gustave Roussy ont couplé deux techniques de pointe mini-invasives : endoscopie (par voie nasale) et utilisation du robot Da Vinci Xi (par voie orale). Ce robot, dont l’IRG est équipé depuis novembre 2014, permet des « angles d’attaque » différents des instruments classiques. Prise en étau, la tumeur a pu être extraite sans complication, quand une opération dans cette zone chirurgicalement sensible était autrefois délabrante et traumatisante. Cette première européenne est aussi le résultat de l’étude TORS promue à Gustave Roussy : elle évalue la faisabilité d’interventions robot-assistées par voies naturelles en chirurgie ORL.

L’IGR au cœur de la stratégie de développement du territoire
L’institut Gustave Roussy développe depuis quelques années la chirurgie robotique dans plusieurs disciplines : chirurgies digestive, gynécologique, cervico-faciale, et plastique et reconstructrice. À la pointe, il jouit d’une renommée internationale et est le premier centre de lutte contre le cancer en Europe. Il constitue l’un des atouts majeurs du territoire en matière de santé, axe stratégique de développement de Grand-Orly Seine Bièvre. L’IGR se trouve ainsi au cœur du projet Campus Grand Parc et de son biocluster, pôle d’excellence en recherche et innovation dédié à la cancérologie comme aux biotechnologies dont l’achèvement est prévu d’ici 2025.