Plug In Digital parmi les champions de la croissance 2018

Date de publication : 14 juin 2018

Plug In Digital, dont le siège est à Fresnes, s’est classée au 48e rang du palmarès national « Les Champions de la croissance 2018 » dressé par le journal Les Échos. Une bonne surprise pour cette entreprise spécialisée dans l’édition et la distribution de jeux vidéo, et passée par La Fabrique.

 

 

C’est une belle reconnaissance. Début février, l’équipe de Plug In Digital découvrait son classement au palmarès « Les Champions de la croissance 2018 », établi par Les Échos. Avec un taux de croissance annuel moyen de 101,7 % entre 2013 et 2017, l’entreprise s’est hissée à la 48e place. « Nous savions que nous serions assez bien classés, dans le top 500. Mais nous ne pensions pas être dans le top 50. Nous avons été à la fois surpris, très heureux, et flattés », décrit Francis Ingrand, CEO de Plug In Digital.

L’entreprise qu’il a fondée à Fresnes en 2012 est spécialisée dans l’édition et la distribution de jeux vidéo pour PC, mobile, et console. Une douzaine de mois après ses débuts, il avait rejoint La Fabrique. Il y est resté plus de 3 ans, jusqu’en 2016 : « Quand on lance une entreprise, chaque euro compte. La Fabrique a une offre attractive en termes de qualité d’infrastructure et de coût. Et tous les services fournis autour sont précieux, pour les RH ou même pour des petites choses comme le courrier. On gagne beaucoup de temps. C’est aussi important de se sentir moins seul et de pouvoir échanger avec d’autres chefs d’entreprises. Il y a une émulation. »

Depuis, Plug In Digital a fait du chemin. L’entreprise emploie aujourd’hui 12 personnes : 4 à Fresnes (siège social) et 8 à Montpellier. Son classement au palmarès des Échos est vécu comme un encouragement : « Nous allons continuer à faire les choses comme nous les avons toujours faites. Et renforcer notre partie édition », expose Francis Ingrand. Le CEO avoue aussi un projet à court terme : « Jusqu’à présent, nous avons toujours évolué grâce à nos propres fonds. Là, nous allons travailler à une première levée de fonds d’ici la fin du premier semestre. »