© Guillaume CLEMENT, le 7 novembre 2019, Orly, Assises du Developpement Economique, Grand Orly Seine Bievre. Atelier 2 : Grand-Orly Seine Bievre, un territoire attractif a l international ?

Développement économique, Industrie, Promotion du territoire

Assises du développement économique : retour sur les 3 ateliers

Cette année encore, les Assises du développement économique du Grand-Orly Seine Bièvre ont donné lieu à 3 ateliers de travail thématiques. Ils ont traité de l’industrie de demain, de l’attractivité à l’international du territoire, et de l’économie circulaire.

Publié le

Les ateliers de travail thématiques sont placés au coeur de chaque édition des Assises du développement économique. Ils permettent aux différents acteurs, institutionnels, associatifs et privés, d’échanger, de partager leurs expériences et de définir des pistes ou axes de travail. La 3e édition des Assises, le 7 novembre 2019, a permis de poursuivre ce travail en commun engagé depuis 2017 : pendant 1h15 environ, chacun a pu prendre part à l’un des 3 ateliers proposés simultanément et plancher sur les grandes thématiques du développement économique territorial.

 

« Quelle industrie pour demain ? »

Ce premier atelier a suscité une réflexion sur l’industrie et sa place dans les métropoles. Il a notamment pu compter sur les témoignages de Rémy Marchand, Président Directeur Général de STAE, PME récemment implantée à Savigny-sur-Orge, et d’Aurélien Gomez, Directeur délégué aux affaires territoriales pour le groupe Air France / Air France Industries. 3 grandes idées sont ressorties de l’atelier : l’enjeu du foncier et de l’immobilier, la question des compétences, de la formation et de l’image de l’industrie auprès du public (jeune en particulier), et le nécessaire accompagnement par les collectivités. «  Il y a un vrai enjeu à soutenir, accompagner et développer l’industrie en Ile-de-France aujourd’hui et, à l’intérieur de la métropole, dans tous les territoires, ce que fait à son échelle l’EPT Grand-Orly Seine Bièvre, Territoire d’industrie  », a résumé Gilles Crague, rapporteur de latelier et Directeur de recherches au Centre International de Recherche sur lEnvironnement et le Développement (École des Ponts ParisTech).

 

« Grand-Orly Seine Bièvre : un territoire attractif à l’international ? »

Un constat satisfaisant a été fait lors du 2e atelier : lidentité du territoire est mieux perçue et les investissements étrangers augmentent. Historiquement, ils proviennent surtout d’Europe du Sud (Espagne puis Italie notamment). Ce travail de cartographie a permis d’identifier un axe de travail, vers le Nord. Pour améliorer encore l’attractivité du Grand-Orly Seine Bièvre, les intervenants ont convenu qu’il faut d’abord agir en groupe avec les autres territoires franciliens, plutôt que contre eux. «  Et, à l’intérieur de Grand-Orly Seine Bièvre, travailler en équipe  », a précisé Alexandre Missoffe, Directeur Général de Paris Ile-de-France Capitale Économique et rapporteur de latelier. Les plus grands sites et entreprises du territoire (aéroport d’Orly / groupe ADP, MIN de Rungis / Semmaris, etc.) devraient permettre de «  placer derrière eux ce qui est la véritable force et originalité de Grand-Orly Seine Bièvre : sa dimension systémique.  » Les questions de la qualité de vie, de la connexion aux autres territoires franciliens ont été abordées. Autant de sujets permettant de continuer à définir la stratégie de marque territoriale : «  Ces échanges permettent de partager une vision commune, et c’est cette vision commune qui fait le récit qu’on va construire autour de Grand-Orly Seine Bièvre et qui est l’élément qui nous permettra d’être encore plus attractifs  », a souligné Alexandre Missoffe.

 

« Économie Circulaire, un levier au service du développement et des transitions territoriales ? »

L’économie circulaire, un enjeu d’avenir : les participants du 3e atelier en étaient convaincus. Des témoignages ont permis d’évoquer diverses initiatives en cours, par exemple dans le domaine du BTP ou initiée par la CCI de lEssonne. «  La collaboration entre acteurs est au centre de ces initiatives et de l’économie circulaire : cest en travaillant ensemble quon trouve des solutions  », a insisté Samuel Sauvage, Chef de projet économie et environnement pour Auxilia Conseil et rapporteur de l’atelier. Et d’ajouter : «  Cette rencontre a donné de lespoir parce quon a vu qu’on peut agir et créer des emplois grâce à l’économie circulaire, que ce nest pas forcément plus cher et, quau contraire, ce sont des stratégies économiques gagnantes. L’économie circulaire est un sujet clé pour lavenir, pour notre attractivité, pour la survie de nos entreprises, pour les emplois de demain… Il faut donc s’appuyer sur ces initiatives déjà en cours parce quen réalité on naura pas le choix : l’économie sera circulaire ou ne sera pas. Nous n’avons qu’une planète. Nous ne pourrons pas en extraire des ressources illimitées. Donner une seconde vie à nos déchets et produire différemment devient donc une évidence. Or l’économie circulaire en circuit court est pourvoyeuse d’emplois, de sens et de bien-être. C’est vraiment ce qui est ressorti de cet atelier.  »




ico
ico