Projets

Renault Sport F1 s’étend à Viry-Chatillon

La première pierre de l’extension de Renault Sport F1 à Viry-Chatillon a été posée mi-mai 2019. D’environ 4 000 mètres carrés, cette extension permettra de réaménager les espaces au sein de l’usine, de mieux les adapter aux technologies actuelles, donc de poursuivre les ambitions de la marque au losange sur les circuits. La livraison est prévue en 2020.

Publié le

La première pierre de l’extension a été posée, avenue du Président Kennedy à Viry-Chatillon. La cérémonie a eu lieu le 14 mai 2019 en présence notamment d’Alain Prost, quadruple champion du monde de Formule 1 et aujourd’hui ambassadeur de Renault Sport F1, de Patrice Diguet, vice-président du Grand-Orly Seine Bièvre délégué à l’Immobilier d’entreprises et aux Activités productives, et de Jean-Marie Vilain, Maire de Viry-Chatillon et Vice-président du Territoire délégué aux équipements sportifs. Cette extension, la 5e depuis le rachat de l’usine par Renault en 1976, sera située juste en face des locaux actuels, de l’autre côté de l’avenue. Les travaux doivent commencer en juin et l’extension, d’environ 4 000 m2, sera livrée dès le printemps 2020. L’usine castelviroise de Renault Sport F1, qui emploie 500 personnes et est spécialisée dans la conception, le développement et l’assemblage des moteurs de Formule 1, atteindra alors environ 16 000 m2. Cet agrandissement sera à la fois un marqueur de la re-dynamisation de la zone d’activités Kennedy.

Nouveaux ateliers et réaménagement

L’extension de Renault Sport F1 va permettre d’adapter l’usine aux nouveaux standards de la Formule 1. Les technologies évoluent vite et le besoin de locaux perfectionnés s’est fait sentir. Cette extension abritera les ateliers de montage des moteurs et des nouveaux cylindres. Elle permettra d’en doubler la surface, aujourd’hui de 1 700 m2, donc de fluidifier le travail et la circulation du personnel, depuis quelques temps à l’étroit… 80 à 100 salariés pourront travailler dans l’extension, qui permettra aussi l’aménagement d’une nouvelle unité de stockage, entièrement robotisée, et d’un entrepôt logistique. De l’autre côté de l’avenue, les bâtiments « historiques » vont, eux, pouvoir être réaménagés pour offrir de meilleures conditions de travail au personnel. Des espaces de convivialité et un show-room seraient notamment prévus.

En route vers de nouveaux titres

Si Renault Sport F1 ne sera pas propriétaire de l’extension, propriété du promoteur-constructeur, la filiale de la marque au losange se projette sur le long terme. Et se donne les moyens de renouer avec les podiums. Depuis 2015 et l’annonce du retour de Renault Sport F1 en tant qu’écurie sur les circuits, l’ambition affichée est de conquérir de nouveaux titres pilote et constructeur. 9e au classement des constructeurs en 2016, 6e en 2017, et 4e en 2018 : l’entreprise gagne du terrain. Sa réorganisation à Viry-Chatillon, précédée par celle de son usine d’Enstone (Angleterre), spécialisée dans les châssis de Formule 1, s’inscrit dans cette logique. Elle arrive aussi au bon moment en vue de la réforme de la réglementation de la Formule 1 qui doit entrer en vigueur en 2021 : bénéficiant d’installations dernier cri, l’usine castelviroise atteindra alors son rythme de croisière et sera à même de tirer les meilleures performances de ses technologies.

Bon à savoir :

Territoire majeur du Grand Paris, découvrez l’ensemble des atouts du Grand-Orly Seine Bièvre :

Pôle économique majeur, 
Hub de transports international, 
Territoire industriel et productif, 
- Territoire innovant,
 - Cadre de vie, 
Grands projets.

Le développement économique du territoire est un axe de travail majeur du Grand-Orly Seine Bièvre et des municipalités qui le composent. Déjà troisième pôle économique de la Métropole, l’ambition est de développer le tissu productif au sein de pôles économiques majeurs et à travers des projets d’avenir.

Découvrez en détail l’intervention du Grand-Orly Seine Bièvre en matière de développement économique

 

Publications

Par ici les sorties