Nouebo : une jeune pousse sur le marché du reconditionné

Lancée il y a moins de 2 ans, Nouebo assure la réparation et le reconditionnement des smartphones et tablettes. En lutte contre le gaspillage électronique et pour la préservation des ressources, l’entreprise s’apprête à proposer des services novateurs.

Publié le

« Préserver, partager, sensibiliser. » Telle est la devise de Nouebo, mais aussi sa traduction littérale depuis l’Adjoukrou (l’une des langues parlées en Côte-d’Ivoire). L’entreprise spécialisée dans la réparation et le reconditionnement de smartphones et tablettes a été lancée en juin 2018 par Broby Akmel, Franco-Ivoirien. Elle s’est implantée à Choisy-le-Roi, au 5 avenue de Newburn,  en septembre 2018.

« Depuis une expérience professionnelle dans le domaine des télécoms en 2008, j’avais l’idée de faire quelque chose dans la téléphonie. Le projet a mûri avec les années et a vraiment pris forme après que j’aie lu une étude sur le nombre de téléphones portables jetés chaque année », décrit l’entrepreneur de 33 ans.

Lui-même «  technophile », diplômé en e-commerce, web design et développement front-end, « entrepreneur dans l’âme et sensible à la préservation des ressources », il a vu dans la réparation et le réemploi une belle opportunité. Ces marchés ne cessent de croître et « c’est aussi une façon d’être acteur du changement, à mon niveau, dans mon domaine », souligne-t-il.

 

Lutter contre le gaspillage électronique

Aujourd’hui, Nouebo travaille avec 2 prestataires. « Je considère que notre mission première est de lutter contre le gaspillage électronique et de porter un message : on est tous concernés. Il est possible de réparer ou d’acheter du matériel reconditionné avant d’acheter neuf. C’est mieux pour l’environnement et pour le portefeuille », explique Broby Akmel, qui a lui-même entrepris une formation certifiante sur la réparation et le reconditionnement au lancement de la société.

Les produits reconditionnés par Nouebo sont revendus 30 à 50 % moins chers que le neuf et garantis 12 mois (extensible à 24 et 36 mois). Ils sont repris à des fournisseurs professionnels ou directement à des particuliers. Ils subissent « 30 points de contrôles avant d’être remis sur le marché », insiste Broby Akmel, soulignant la différence entre le reconditionnement et le marché de l’occasion. Les composants récupérés (batteries, écrans, etc.) sont, eux, envoyés vers un centre de recyclage agréé.

Dans les mois à venir, Nouebo va commencer à vendre ses smartphones et tablettes remis en état via « la plus grande marketplace actuelle du reconditionné : www.backmarket.fr  », se satisfait Broby Akmel. Et l’entreprise lance dès février 2020 un nouveau type de service : « Nous assurerons le retrait et la livraison d’un appareil à réparer à domicile pour les particuliers, ou au travail pour les professionnels. Nous proposerons aussi des points dépôts et retraits d’appareils à réparer dans des commerces de proximité partenaires: Franprix, magasins d’optique, salons de coiffure… Notre objectif est d’avoir 100 points de ce type d’ici la fin de l’année en Ile-de-France. Nous sommes les premiers à proposer ces services  », expose l’entrepreneur.

 

Volontaire et plein de ressources, Broby Akmel a lui-même été accompagné par Centre de l’entrepreneuriat pour se lancer. « Entreprendre est une aventure. C’est important d’être accompagné, bien entouré, pour bénéficier des meilleurs conseils. Cet accompagnement m’a aidé pour la structuration de mon business, pour trouver les bons interlocuteurs, mais aussi pour apprendre la comptabilité d’entreprise par exemple », explique-t-il.

 

Désormais, il y dispense lui-même des cours et conseils, en matière d’UX Design (Design d’eXpérience Utilisateur) et de conception de sites internet (sites vitrine et sites E-commerce). Il intervient aussi depuis 2018 à La Fabrique de Cachan, autre équipement économique du Grand-Orly Seine Bièvre au service des porteurs de projets et entrepreneurs. Et aimerait à l’avenir travailler avec des jeunes issus comme lui de quartiers populaires « pour leur montrer que rien n’est impossible si on fait ce qu’il faut, si on s’en donne les moyens. » Mais l’heure est d’abord au développement de Nouebo et de ses nouveaux services.

www.nouebo.com

ico
ico