Maisons de Justice et du Droit

Établissements judiciaires de proximité, les deux Maisons de Justice et du Droit (MJD) du territoire (à Athis-Mons et Villejuif) agissent en collaboration avec le Ministère de la Justice, les Conseils départementaux de l’accès au droit de l’Essonne et du Val-de-Marne, et plusieurs associations. Objectifs : rendre la justice plus proche, plus accessible et plus compréhensible pour le citoyen.

Accueil, écoute, orientation, information juridique

Les deux Maisons de Justice et du Droit du Grand-Orly Seine Bièvre sont des lieux d’accueil, d’écoute, d’orientation et d’information juridique, ouverts à toute personne souhaitant s’informer sur ses droits et ses obligations, être orientée, conseillée ou assistée dans ses démarches juridiques ou administratives quel que soit son lieu de résidence. C’est un service public gratuit et confidentiel.

Les Maisons de Justice et du Droit s’organisent autour de 4 missions principales.

Des informations juridiques et pratiques sont données par des professionnels qualifiés (avocats, notaires, juristes, greffiers…) sur des situations que vous pouvez rencontrer dans la vie quotidienne (famille, travail, logement, consommation, droit des étrangers, droit pénal…).

L’aide aux victimes s’adresse à toute personne ayant subi un préjudice corporel, matériel ou moral.

Les Maisons de Justice et du Droit (MJD) assurent une prise en charge spécifique pour les victimes d’infraction par le biais d’une écoute privilégiée, d’un accompagnement dans leurs démarches et d’un soutien psychologique.

Les MJD sont des lieux où il est possible d’obtenir le règlement à l’amiable des litiges du quotidien pour éviter le recours au tribunal :

- pour des petits litiges d’ordre civil (consommation, voisinage, logement…) par le biais des conciliateurs de justice ;

- pour des litiges d’ordre familial lorsque le dialogue est rompu (conflit sur l’autorité parentale, différend entre enfants et parents…) par le biais des médiateurs familiaux ;

- pour des différends avec les services publics ou pour les victimes de discrimination par le biais des délégués du Défenseur des droits.

L’exécution de mesures judiciaires pénales peut être orientée par les tribunaux vers les MJD afin de favoriser le traitement rapide des petites infractions en se rapprochant des justiciables.

Ainsi, l’activité judiciaire pénale au sein des MJD se décompose en 3 catégories :

- les procédures alternatives aux poursuites ;

- les mesures d’application des peines ou pré sentencielles

- les mesures spécifiques aux mineurs.

Permanences gratuites et confidentielles, intervenants qualifiés

Afin de répondre à ces différentes missions, des permanences gratuites et confidentielles sont assurées par des intervenants qualifiés (professionnels du droit, associations, structures spécialisées).

Quelle que soit votre demande, vous serez accueilli par les agents d’accueil qui vous orienteront vers le professionnel compétent.

La majorité des permanences se déroule sur rendez-vous. Renseignez-vous auprès de la Maison de Justice ou consultez le planning des permanences.

Aucune demande juridique formulée par mail ne sera traitée.